En attendant la reprise
Klem

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

En attendant la reprise

Par Klem - 21-12-2010 09:52:59 - 2 commentaires

Je suis dans ma période de repos hivernale ( cette année six semaines sans courir), j'en profite pour faire un peu de tourisme.

 

Week end à Paris

Arrivés à Paris vendredi 10 décembre vers 17 heures, nous nous préparons mon épouse et moi pour aller visiter l'exposition MONET au Grand Palais.

Nous nous promenons quelques instants sur le boulevard Haussmann où nous pouvons admirer la magie de Noël, Les illuminations des magasins Le Printemps et les Galeries Lafayette avec leurs lumières colorées qui scintillent dans cette soirée d'hiver, nous font oublier le froid.

En attendant d'entrer dans l'exposition, nous arpentons les champs Elysées dont les lumières, cette année ne sont pas du tout à la hauteur de la grandeur de cette magnifique et majestueuse artère.

Venons en à l'artiste.

 http://www.hotels-paris-rive-gauche.com/blog/2010/04/19/exposition-claude-monet-grand-palais-paris-2010/

Célèbre peintre français précurseur des impressionnistes, sa vie n'a pas toujours été facile.

Ce qui m' impressionne le plus dans l'histoire de cet homme c'est l'humilité avec laquelle il s'est entêté à poursuivre son oeuvre (un coureur de fond dans l'âme). Plusieurs de ses tableaux ont été refusé lors de certaines expositions.

Il a vécu un certain temps sans lumière et sans chauffage avec sa pauvre épouse, mangeant peu et affrontant les sarcasmes et les quolibets d'honnêtes gens!

Peintre de l'instantanéité il su saisir la lumière venue des confins des sphères étoilées (aurait dit Baudelaire ).

Le travail sur le meules de paille ainsi que sur la cathédrale de Rouen illustre bien la quête d'une certaine luminosité traduisant au mieux les sentiments de l'auteur.

Il a arraché à la mort, sur un tableau fort émouvant et troublant, la tête de sa femme morte.

L'exposition comporte de très nombreux tableaux, les plus célèbres sont : les nimphea ( une grande salle leur est consacrée ) , Antibes, Juan les Pins, Bordighera, Venise on reconnaît là le style particulier de Turner.

Quand Monet a découvert le sud de la France et l 'Italie ( voyage de Marseille à Gênes) avec son ami Renoir, il s'est exclamé:

« C'est de la féerie, c'est délicieux, extraordinaire, merveilleux, inimaginable, intraduisible »

Il a aussi peint des scènes de la vie courante, telle cette locomotive crachant une importante vapeur d'eau en gare de Saint Lazare d'où on avait fait évacuer les passagers pendant que le peintre réalisait son tableau.( Emile Zola commenta à loisir ce tableau, puisant là son inspiration sans doute pour son roman la bête humaine).

Le soir diner au Zerda café pour apprécier le meilleur couscous de Paris d'après le figaro.fr et l'express.fr

http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/restaurant/paris-10e-zerda-cafe_893991.html


Le lendemain journée de shopping, le matin Le Printemps, Les Galeries Lafayette ,l'après midi rue de Rennes , Le Bon Marché .

 

 

 

le soir spectacle parisien puis restaurant.

Le lendemain matin nous nous promenons le long du boulevard Malesherbes pour nous rendre au musée d'Orsay via le jardin des Tuileries. En route nous visitons l 'église de la Madeleine où nous apprécions la symbolique de la grotte de la nativité revisité par les artistes céramistes des célèbres porcelaines de Limoges, Bernardaud ( dessin de Sylvain Dubuisson).

 Il y a quelque chose de mystique dans ce disque sous cette tente blanche, que l'on croirait déposé par quelques anges venus d'un ailleurs céleste.

 http://www.paris-en-photos.fr/creche-haute-sphere-madeleine/

 

 

 Nous traversons le jardin des tuileries où nous observons le travail au seuil d'une quinzaine de coureurs lancés à plus de 14 km/h.

Au détour d'une autre allée là les coureurs à pied montent et descendent un escalier d'une quinzaine de marches sous les conseils appuyés d'un coach.( pauvres parisiens! obligés de tourner en rond pour faire le travail de cote)

Nous traversons la Seine sur le pont piéton Léopold Sédar Senghor pour nous retrouver en face du musée d'Orsay.

Nous visitons  l'exposition temporaire ( jusqu'au 23 janvier 2011) consacrée au peintre du XIX ième Jean Léon GEROME.

 

Célèbre orientaliste caractérisé par un style particulier qui affadit l'environnement d'un tableau pour mieux souligner les couleurs de quelques personnages ou monuments.

Ce qui étonne dans les tableaux de ce peintre qui s'est rendu plusieurs fois en Orient        ( pas comme Ingres) réside dans le fait qu'il mélange des lieux différents sur un même tableau ( faut aimer!) . Avancé en bois d'une maison du Yémen avec une rue du Caire par exemple; ou bien le décor de l'Alhambra de Grenade avec un décor d'intérieur d'Egypte ou encore le décor de faillance du musée Topkapi d' Istanbul, contre un mur d'une rue du Caire.

Gérôme est connu pour avoir peint des scènes où l'on voit des gladiateurs évoluer dans des arênes annonçant avec quelques dizaines d'années d'avance les peplum à venir au cinéma.

 http://www.artactu.com/exposition-jean-leon-gerome-musee-d-orsay-article00473.html

Ce peintre se faisait livrer des moules de casques de gladiateurs de Rome pour être au plus près de la réalité. Il se faisait aussi livrer des copies d' armes de Tamerlan pour des sculptures de ce guerrier hors normes.

En matière de sculpture, on peut voir aussi dans cette exposition la belle oeuvre Tanagra, femme assise nue, nous rappelant étrangement la sculpture de  Pauline Bonaparte aux seins nus couchée, par le célèbre scuplteur italien Canova, à la villa Borghese à Rome.

Point n'est besoin d'aller à Rome pour admirer ses oeuvres, derrière l'autel de la cathédrale de Valence dans la Drôme, il y a une magnifique sculpture de ce génial artiste.

Jean Léon Gérôme, a pris pour  épouse une des filles du célèbre marchant de tableaux Goupil. La deuxième femme de Monet était aussi une fille  Goupil  ( quel curieux hasard !!!)

Jean Léon et  son beau père ont mis au point la commercialisation de reproductions  de ses oeuvres par lithographie. Ce commerce s'il a enrichi le peintre est moqué par Zola.

En sortant de cette visite je me dirige vers l'exposition consacré à Van Gogh, je suis très content d'admirer quelques tableaux que je n'avais pas pu voir au musée Van Gogh à Amsterdam il y a quelques semaines. Là j'ai pu contempler un des autoportraits du peintre , l'église d'Auvers sur Oise, Le docteur Gachet , les fillettes mais surtout l'Arlésienne.

L'après midi promenade sur le parvis de la cathédrale Notre Dame, puis nous nous rendons rue Saint Louis sur l'Ile de la Cité. C'est toujours un régal de déambuler dans cette rue paisible, j'admire les devantures en bois des magasins ( que je prends en photos)

Je contemple la douceur et l'esthétique des courbes de ces façades en bois ainsi que les vives couleurs des peintures laquées, un régal pour les yeux.

 

Pendant ce temps là mon épouse et ses cousines entrent et sortent des magasins de toutes sortes, sans jamais se rassasier!

 

 

 

Moi je suis plutôt du genre,  Socrate s'écriant «  que de choses dont je n'ai pas besoin » en arpentant un marché d'Athènes.

 


 

Billet précédent: De l'art de guérir par la mésothérapie
Billet suivant: Concert du 1 er Janvier

2 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 22-12-2010 à 08:24:26

Merci pour cet intermède culturel. Tu parles aussi de Van Gogh. Mes élèves travaillent dessus actuellement et c'est pas de la tarte ! J'espère cependant des résultats en fin d'année

Commentaire de Mustang posté le 23-12-2010 à 18:19:09

L'impression, n'est-ce pas l'essentiel?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 70112 visites