KikouBlog de Klem - Avril 2010
Klem

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Avril 2010

Farklet dans les bois

Par Klem - 17-04-2010 08:50:58 - 3 commentaires

 

Chusclan le 16 avril 2010

 

C’est reparti pour une séance de farklet en pleine nature, seul à mon rythme.  C’est une douce fin d’après midi de printemps , le soleil d’une couleur paille claire  éclaire   le vert tendre des feuilles naissantes des chênes.

Les feuilles des buis luisent  sous quelques rayons obliques à travers les arbres, les troncs et les branches leur servant de filtre, rendant la luminosité diaphane.


J’emprunte le sentier récemment déboisé par les eaux et forêts, longue côte de quelques centaines de mètres, je monte au train, la respiration se fait plus soutenue.


 

Arrivé en haut je tourne à droite vers  le sentier du 30 km du trail .

Je me dirige vers le point bas du trail de 15 km ,

magnifique passage que je ne cesse d’emprunter.

Un tunnel de verdure semble vous abriter, vous inviter à ralentir votre allure,

pour goûter aux joies de la souplesse de son sol, à l'ambiance clémente des lieux

comme si vous alliez y élire votre domicile.

Puis vint une côte plus sévère, le regard se porte vers le sommet, l’âme prête à s’élever, il est des bonheurs simples à deux pas de chez soi.

 

 

 

Après l’orage d’hier soir et l’averse en milieu d’après midi , peu de bruit , la nature s’est tue, pour mieux s’offrir.

Descente du pierrier, la course est moins agréable là , mais je me rappelle que j’ai vu et entendu  l’eau ruisseler, tel un filet d’argent une nuit d’automne sous la lumière de ma frontale, lorsque je préparais la Saintélyon en 2008 ( souvenir qui me reviens en mémoire à chaque fois) .

 

Je descends  ensuite par un sentier tortueux, le sol est jonché de feuilles de chênes, une dernière touche d’une  couleur marron delavé de  l’hiver passé.

Vivement les vives clarté de l'été, que l'on respire l'air des fraîcheurs de ses matinées.

 Nous verrons bientôt  l'air embrumé , vaporeux éther  éclairé par un soleil enflammé.

 

 

 

 

 

La course en descente à présent est très agréable ,  la fin de la sortie est proche , on est toujours content d’en terminer, pour mieux revenir une prochaine fois.

 

 

 

 

Voir les 3 commentaires

Demain il pleut !

Par Klem - 15-04-2010 13:03:01 - 2 commentaires

Demain il pleut !

 

J’effectue   assez souvent des courses en ville en ce moment  ( à mon grand regret ce n’est pas de la course à pied ) , et pour cause j’effectue des travaux d’amélioration de mon habitat.

A la caisse, qu’est ce que j’entends, la cliente qui me précède dit à la caissière : demain il pleut !

La caissière répond ah bon demain il pleut !

Je pense que si notre très regrété Raymond Devos avait été encore de ce monde , il nous aurait gratifié d’un joli sketch .

Qu’est qu’on s’en fout que demain il pleuve dirait le peuple !!!

Et puis pour nous les romantiques, une journée de pluie est une journée de pensée , une journée d’introspection, voire une journée d’émotion poétique .

Aujourd’hui le temps est magnifique dans le sud de la France, cette douceur printanière est sans égale.

 

Alfred de Vigny  aurait dit en pareille situation :

 

« Ailleurs tous vos regards! Ailleurs toutes vos larmes! 
Aimez ce que jamais on ne verra deux fois. »

 

 La vie est tellement belle, quand on est en bonne santé, courant dans ces jolies contrées, où le temps semble s’arrêter , le temps d’une sortie dans la campagne, même sous la pluie.

 

Et pour contredire Charles Baudelaire , je dirai :

 

Il nous verse chaque jour, un jour plus délicieux que celui de la veille

 

Charles  a  écrit :   « il nous verse chaque jour un jour plus noir que le précédent »

 

 Alors de grâce , laisser nous tranquille avec vos états d’âme :

 «  pleuvra-t-il »

«  maintenant météo France ne se trompe plus comme avant »

«  quel temps de chien »

« J’en peux plus de ce temps »

« ce temps me déprime »        ( moi c’est la connerie qui me déprime )

«  y’en a marre de ce temps pourri »

 

Je pense effectivement qu’il y a quelque chose de pourri en ce royaume de France, lorsque beaucoup de gens n’ont que le temps comme sujet de conversation  ( rassurez-vous ce genre de conversation existe dans d’autres pays aussi, je ne voudrais pas me fâcher  mes concitoyens).

Changement de temps discussion de sots aurait dit , je ne sais qui.

Si on ne parle pas du temps de demain à défaut on parlera du temps d’hier,  ou de la semaine dernière voire des années exceptionnelles, comme  1956 , vous ne vous rendez pas compte comme il a fait froid en 1956, nos chers oliviers de Provence ont gelé !

Cela me fait de belles gambettes diront tout ceux qui sont nés ailleurs ou après 1956.

C’est vrai qu’aujourd’hui le temps est magnifique, un radieux soleil inonde nos cœurs de douceur et de plénitude.

Vivons le temps présent , on ne sait pas de quoi sera fait demain , remercions « l’éternel » de nous avoir donné une journée de plus de vie, de belle vie, fusse-t-elle de travail.

J’aurais aimé dire tout cela à cette dame , ainsi qu’à la pauvre caissière avec sa mine triste un jour de magnifique soleil, comme aujourd’hui.

 

klem

 

 

 

Voir les 2 commentaires

Marathon par équipe Ekiden Drôme Sud

Par Klem - 12-04-2010 13:10:59 - 3 commentaires

Ekiden Drôme Sud dimanche 11 avril 2010

Marathon par équipe de 6 courreurs ( 5km ; 10 km ; 5km  ; 10 km  ;    5 km et 7,195 km )

 

Nous voilà engagés sous le nom de «  bonne franquette de Bagnols 48 »

Hubert  dit Jaja , Bernard  ( notre coach ) , Gérard dit Boubou , moi Klémici  , Jean et Pascal.

Serge  et  Ben  sont forfaits pour blessures donc remplacés par Pascal et Gérard.

 

Notre club Bagnols Marcoule Athlétisme présente 4 équipes de six coureurs, deux équipes de garçons et deux équipes de filles.

Nous voilà partis pour Pierrelatte, sur la route le mistral souffle, mais nous ne rendons pas compte de ce qui nous attend.

Arrivés sur les lieux QUEL VENT , mais QUEL VENT FORT .

Nous retirons nos dossard et nos puces.

 

 

Rencontre de Françoise et son mari Xavier des kikoureurs sympas de Bollène.

Il fait froid, peu à peu notre température corporelle chute, et les premiers grelottements surviennent. Que diable faisons nous dans cette galère !

Heureusement que la bonne humeur  est au rendez vous pour  nos équipes. Chacun y va de sa plaisanterie, c’est très sympa.

De temps en temps je vais dans le fourgon me réchauffer ( avec l’age je deviens frileux).

9 H 30 le coup de feu est donné, 62 équipes d’hommes et de femmes bravant le froid et le vent.

Faut dire que l’on se trouve au sud de Donzère  patrie de notre « cher Eric Besson » Ministre de L’identité Nationale et de l’Immigration ( je n’aime pas ce dernier mot il  a une connotation de  maladie). Oui à Donzère il y a un défilé ( deux collines se dressent sur la route du mistral, et un passage au milieu . Le vent est donc accéléré à cet endroit là , et un peu plus loin aussi, c'est-à-dire à Pierrelatte endroit de l’Ekiden.  Ce phénomène bien connu des physiciens sous le nom de venturi et d’organe déprimogène pour son application. 

Sur ce principe notre célèbre physicien  gardois PITOT a inventé le  célèbre tube de pitot ( sonde pour mesurer les vitesses des avions entre autre ( l’ airbus du vol AF 447 a connu d’ailleurs une avarie à ce niveau ).

Je disais le coup de feu est donné , Jaja , premier relayeur part pour un 5000 m bouclé en 19’53’’ pas mal .

 

Jaja  donne le relai à Bernard pour le 1O OOO m , Bernard m’a dit qu’il est parti sur la base d’un  10000 m négligeant le terrible vent de face (il est pour tout le monde, ce p.... de vent ) , il a été dans le rouge tout de suite, cela n’a pas du être une partie de plaisir pour lui.

Il me dira d’ailleurs de ne pas faire son erreur et de partir tranquillement contre le vent de face.

Le voilà de retour en 43’ 52’’ . Boubou s’élance et boucle son 5000 m en 22 ’ 02’’.

Vient mon tour, Pascal mon coéquipier m’indique que nous avons    1’30’’ de retard sur le précédent relais ( de Bagnols Marcoule Athlétisme d’ailleurs) . Je pars prudent mais non lentement, sur une base de 4 minutes au kilo tout de même.

Contre le vent vers les 600 premiers mètres  je reprends un premier concurrent.

Au bout de 1200 m environ je reprends Jean Christophe que je reconnais , le président du CAS de Pont Saint Esprit. Je le double et l’encourage.

Je maintiens mon allure, faisant ma course seul  au passage du 5000 m mes collègues du BMA m’encourage chaudement, cela fait très plaisir, je poursuis mon effort. On vire une deuxième fois au demi-tour du 10000m . Un peu plus loin je vois deux gars, il sont à ma portée, mais je ne force pas et ne me dépêche pas pour les doubler.

Peu avant d’entrer dans la boucle du tour du lac je double le premier concurrent, le second ( de Bollène ) file. Je me rapproche de lui.

A peu près 3 km avant l’arrivée, ses coéquipiers sur le bord de la route se disent à haute voix : il ne va pas le doubler tout de même. Mais si mais si , je suis revenu lentement sur lui et   je l’ai doublé terminant en 41’39’’    laissant ce concurrent et coéquipier de Xavier le mari de Françoise à 2’ 11’’ derrière.

Au total j’aurais doublé quatre concurrents directs .

Mes coéquipiers sont contents et me le manifestent ( ils sont supers)

Je passe le relais à Jean, qui ne cèdera que 33 secondes au concurrent de Bollène.

A présent c’est le tour de Pascal qui part avec un retard de 17 secondes sur le concurrent de Bollène, je suis confiant, il le rattrapera ( en fait il s’agissait de Xavier Kikoureur ), il ont fait la course ensemble

d’ailleurs, Pascal terminant 4 petites secondes devant Xavier, je leur ai dit un petit mot à leur arrivée pendant qu’on leur retirait les puces.

Notre temps 2 h 59 mn et 47 sec terminant 17 ième sur 61 équipes classées.

Nous sommes sur la ligne d’arrivée encourageant nos amies du club, une dame chute devant nous;  5 m avant le  passage du témoin, le médecin urgentiste est là avec son sac à dos; pendant de très longues minutes la dame reste allongée au sol( c’est vraiment triste). Puis elle est partie en marchant, le teint très pâle.

Nous avons du patienter dans le froid,  à l’abri tantôt d’un mur, tantôt du véhicule des pompiers de l’Ardèche, tantôt dans un local ouvert au quatre vents.

Mes camarades m’annonce que Jean Christophe ( le président du club de Pont Saint Esprit ), club jumelé avec Bagnols Sur Cèze ; viens de chuter et reste allongé au sol ; mais que se passe-t-il aujourd’hui , je me suis dit.

Jean Christophe aura nécessité plus de soins que la dame, il n’aura pas la chance de se relever, il est parti dans le camion des pompiers à l’hôpital sans doute, se faire perfuser pour reprendre quelque forces.

Manifestation de l’hypoglycémie sans doute, en tout cas on espère que cela soit ça.

L’organisation attend que le dernier concurrent soit arrivé pour décerner les récompenses.

Et oui nous devons attendre car nos amies les filles vétéranes ont fini première de leur catégorie.

A ce propos dès l’annonce de leur classement ainsi que de leur noms , nous les avons très fortement acclamés.

Après la séance photos des filles nous rentrons à Bagnols Sur Cèze.

Les courses par équipe c’est super sympa  , je n’en avais pas disputé depuis fort longtemps

 


 

 

Voir les 3 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.21 - 66767 visites